Démarrez immédiatement une simulation :

L’investissement immobilier est en haut de la liste des placements préférés des Français. La principale raison de cette affection particulière pour la pierre, est l’augmentation en nombre des dispositifs de défiscalisation que l’Etat accorde aux investisseurs (Pinel, Robien, Duflot, Scellier, Malraux, Borloo…). Il ne faut pas oublier qu’ils garantissent aux bénéficiaires la possibilité de payer moins d’impôts. Ces derniers peuvent alors investir en toute confiance et accroître leur rendement. Il reste à savoir, quel levier de la défiscalisation faut-il privilégier ?

Voici quelques informations qui permettront aux investisseurs de faire le bon choix de défiscalisation.

Découvrez la loi Monuments Historiques

La loi sur les Monuments Historiques est un dispositif de défiscalisation qui offre un grand nombre d’avantages aux particuliers.

loi Monuments Historiques
loi Monuments Historiques

Existant depuis des lustres, elle a été mise en place afin de promouvoir la restauration des bâtiments classés Monuments Historiques ou figurant à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques. Le dispositif s’adresse à tous les contribuables français ayant une fiscalité élevée, notamment un taux d’imposition de 41% à 45%, et qui souhaitent bénéficier d’une baisse d’impôt.

Investir selon la loi Monuments Historiques consiste à acheter un bien immobilier classé qui requiert une grande rénovation. En tant que propriétaire, vous devez ensuite réaliser les travaux de réhabilitation. Le levier de défiscalisation vous donne droit à une déduction d’impôt. En fait, les dépenses occasionnées par la restauration du bâtiment et les intérêts des prêts souscrits pour financer son acquisition seront déductibles à 100% sur le revenu imposable. Voir les détails ici : http://bofip.impots.gouv.fr/bofip/1817-PGP

Le plus intéressant avec la loi Monuments Historiques, c’est qu’il n’y a pas de conditions strictes concernant la durée de location. En outre, le propriétaire est libre d’imposer le loyer de son choix. Pour finir, il peut opter pour n’importe quel locataire. La seule règle qui s’impose est de conserver le bien immobilier durant 15 ans. Toutefois, il ne faut pas négliger que c’est un investissement conséquent et que l’avantage fiscal est accessible sur une courte durée, c’est-à-dire, entre 1 à 3 ans au maximum.

Optez pour la loi Pinel

La loi Pinel figure parmi les dispositifs de défiscalisation les plus intéressants. Elle peut vous garantir une importante réduction d’impôt allant de 12% à 21 %.

défiscalisez avec la Loi Pinel

Voilà pourquoi, c’est le levier le plus utilisé par les particuliers qui décident de se lancer dans l’investissement locatif. Pour investir selon le dispositif Pinel, il faut suivre quelques étapes. Tout commence par l’acquisition d’un logement. Il doit être neuf ou en état futur d’achèvement. Les logements anciens sont acceptés à condition que vous vous engagiez à réaliser des travaux de réhabilitation complète.

La prochaine étape est de trouver un locataire. Il est tout à fait possible de louer le logement à un ascendant ou un descendant. Notons aussi que vous avez le choix entre 3 types d’engagement de location.

  • Le premier consiste à louer le bien immobilier pendant 6 ans. Il donne droit à une réduction d’impôt de 12%.
  • Le second engagement est de louer le logement pour une durée de 9 ans. Dans ce cas, vous pouvez obtenir un taux de réduction de 18 %.
  • Enfin, il y a l’engagement de location de 12 ans. Il garantit une défiscalisation de 21%.

Il faut souligner que si vous souhaitez accéder aux avantages fiscaux proposés par la loi Pinel, quelques conditions sont à respecter.

  • Tout d’abord, il faut uniquement acheter un bien immobilier situé dans une des zones géographiques mentionnées par le décret.
  • Deplus, il faut opter pour un bâtiment doté d’une performance énergétique conforme à la règlementation thermique RT 2012 ou d’un label BBC.
  • Enfin, il est nécessaire de respecter un plafond de loyer.

Sachez que la loi Pinel est aussi en vigueur dans les départements d’Outre-mer. Il s’agit même d’une défiscalisation puissante qui garantit une réduction d’impôt de 23% pour un engagement de 6 ans, de 29% pour un bail de 9 ans et de 32% pour un engagement de 12 ans.

Vous trouverez plus de détails sur la loi Pinel sur cet article officiel : https://www.economie.gouv.fr/cedef/pinel-investissement-locatif

En savoir plus sur la défiscalisation immobilière via la loi Girardin

Conçue pour booster le marché des investissements immobiliers pour l’habitation en Outre-mer, la loi Girardin est aussi un levier garantissant un avantage fiscal très attractif.

Investissez en Outer-Mer avec la loi Girardin
Investissez en Outer-Mer avec la loi Girardin

 

Pour tirer profit de ce mécanisme fiscal puissant, l’investisseur doit d’abord acheter un logement neuf ou en état futur d’achèvement dans un des pays d’Outre-mer notamment :

Martinique, Guadeloupe, Réunion, Guyane, Mayotte, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, Nouvelle-Calédonie, Saint-Pierre-et-Miquelon, la Polynésie française ainsi que les îles Wallis et Futuna. Le bien immobilier doit servir de résidence principale au propriétaire ou au locataire pour une durée de 5 ans.

Dans le cas ou le propriétaire opte pour un investissement locatif, la défiscalisation prévue varie entre 26% et 48 %. Quelques critères sont pris en compte dans la détermination du taux de réduction à accorder, à savoir :

  • la date du permis de construire
  • l’emplacement du bien immobilier
  • son empreinte écologique.

En revanche, si le propriétaire décide d’utiliser le logement acquis comme résidence principale, il a droit à une réduction d’impôt égale à 18% du prix d’achat.

En ce qui concerne la durée de validité de l’avantage fiscal est de 10 ans. Raison pour laquelle, la loi Girardin est considérée comme le levier de défiscalisation le plus performant. Elle peut garantir un meilleur rendement aux investisseurs. Il faut aussi souligner que ces derniers ont droit à bien d’autres avantages. Il y a entre autres la réduction des charges et des intérêts d’emprunt sur les loyers perçus ainsi que la déduction de la taxe foncière au cours des deux premières années.

Utiliser le déficit foncier pour défiscaliser

Le mécanisme du déficit foncier offre aussi de multiples avantages aux investisseurs, notamment ceux qui sont soumis au taux marginal d’imposition (TMI) sur le revenu supérieur ou égal à 30%. L’atout majeur de ce dispositif est qu’il permet de faire disparaître sur les revenus imposables les revenus fonciers, une défiscalisation totale des travaux de rénovation sur un logement ainsi que l’accès à un patrimoine immobilier de qualité. Pour profiter de tous ces avantages, il faut d’abord investir dans un bâtiment requérant une rénovation assez conséquente.

Ensuite, il faut déduire les charges liées aux travaux de rénovation des loyers perçus . Lorsqu’elles sont trop importantes, ou plus précisément supérieures aux revenus fonciers, il y a un déficit foncier. Ainsi, le propriétaire du bien immobilier peut enlever ce déficit de ses autres revenus imposables comme le salaire. Notons que le mécanisme autorise une défiscalisation de 10.700 € par an. S’il y a un excédent, il est à reporter pour les 10 années qui suivent.

Evidemment, pour être éligible au dispositif du déficit foncier, vous devez répondre à quelques critères :

  • Tout d’abord, il faut être soumis à un régime d’imposition «réel».
  • Il est aussi tenu de mettre le bien immobilier rénové en location dès que les travaux s’achèvent.
  • Vous avez pour obligation de justifier les dépenses générées par la rénovation du logement.
  • Vous devez respecter un engagement locatif de 3 ans au minimum.

D’autre informations peuvent être consultées sur Challenges.

Défiscaliser son ISF grâce au démembrement de propriété

Le dispositif du démembrement de propriété peut aussi intéresser les investisseurs qui souhaitent faire une bonne affaire. En fait, ce mécanisme de défiscalisation permet de faire baisser le montant de la base imposable à l’ISF (Impôt sur la fortune). A première vue, il est assez complexe. Toutefois, c’est une réelle source d’avantage. Le concept est de séparer l’usufruit de la nue-propriété.

L’usufruit est le privilège d’encaisser des revenus générés par l’utilisation d’un bien immobilier. Quant à la nue-propriété, elle est définie par le droit d’être le seul propriétaire du bien et le pouvoir de récupérer le droit de l’exploiter pleinement à la fin de la période d’usufruit. Pour profiter des avantages de ce dispositif de démembrement, vous devez donc commencer par acheter un bien immobilier en nue-propriété. Il faut aussi collaborer avec un bailleur qui va prendre le titre d’usufruitier.

Vous n’avez aucunement le droit de profiter de votre bien pour une période de 15 à 20 ans, vous pouvez bénéficier d’une décote sur le prix d’acquisition. Elle varie entre 50% et 70%. En outre, vous allez éviter toutes les contraintes financières et techniques liées à la gestion locative, l’entretien courant du bâtiment et le paiement de la taxe foncière. Pour couronner le tout, pendant la période d’usufruit, vous n’êtes pas soumis à l’ISF.

En savoir plus sur le dispositif Bouvard

La loi de défiscalisation Bouvard attire aussi l’attention de nombreux investisseurs dans l’immobilier. Elle donne droit à une réduction de 11% sur le montant de l’acquisition d’un bien immobilier, à une récupération de la TVA sur le prix d’achat et au privilège de se défaire des problèmes générés par la mise en location du logement. Les opérations liées à la gestion locative sont entièrement à la charge de l’exploitant qui s’adjuge du rôle de preneur à bail.

Mais quel est le concept du dispositif Bouvard ? En fait, il s’agit d’acheter un logement meublé et de le louer à un exploitant de résidence pour étudiants, séniors ou d’un EHPAD (établissement d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes).

La loi Bouvard est idéal pour investir en résidence étudiante

Pour information, cette mesure de défiscalisation est valable jusqu’au 31 décembre 2017 et la réduction d’impôt accordée est à repartir sur une période de 9 ans. En outre, les résidences de tourisme et hôtelière ne sont plus concernées par la loi Bouvard et ce, depuis le début de l’année 2017.

Les avantages fiscaux garantis par ce dispositif sont assez conséquents. Ainsi, il peut optimiser votre rentabilité. A priori, le rendement peut aller jusqu’à 5 %. Néanmoins, pour éviter toute déception, il est primordial de s’adresser à un gestionnaire de bien professionnel, qui bénéficie d’une bonne stabilité financière.

Défiscalisez vos revenus en optant pour la location en meublé

Investir avec le statut du loueur en meublé est aussi intéressant. Cela vous permet de profiter d’une exonération d’impôt, d’un remboursement de TVA sur prix d’acquisition du bien immobilier et de divers autres avantages.

La location en meublé est un bon moyen de défiscaliser
La location en meublé est un bon moyen de défiscaliser

Evidemment, il y a quelques conditions à remplir pour devenir un loueur en meublé :

  1. Vous devez signer un bail commercial avec un exploitant qui va prendre en charge la gestion de la location du bien.
  2. Le logement doit être loué en meublé.
  3. Le bien doit également servir de résidence avec service. Parmi les prestations à accorder aux locataires, il y a le petit déjeuner, la fourniture du linge de maison et le nettoyage des parties communes.

Pour information il est possible d’investir en tant que loueur en meublé non professionnel (LMNP). Dans ce cas, les avantages dépendent du régime d’imposition choisi. En optant pour le micro-Bic, vous avez droit à un revenu complémentaire à long terme et un abattement forfaitaire de 50%. Toutefois, si les revenus perçus sont supérieurs à 32.600 €, vous devez opter pour le régime réel. Il vous garantit une exonération d’impôt (voir cet article du Figaro).

Il est aussi possible d’investir en tant que loueur en meublé professionnel ou LMP. Ce statut peut vous donner droit à des avantages fiscaux très attrayants comme une exonération d’impôt sur les plus-values et sur l’ISF (impôt de solidarité sur la fortune). En outre, vous pouvez également bénéficier d’une bonne couverture sociale.